Alternance, WordPress et ProtonMail

Cela faisait trois mois que je n’avais pas donné signe de vie sur ce blog et un an pile depuis les précédentes nouvelles. Non pas que ma vie soit vide et inintéressante (bien que cela puisse porter à débat) mais la motivation pour écrire me manquait.

Alternance

En septembre 2015, j’écrivais :

Me voilà donc de retour à Laval pour une licence « classique » (du CNAM) d’informatique en alternance à l’IIA (Institut d’informatique appliqué) suivi, je l’espère, d’un master pour obtenir le saint graal, à savoir le titre d’ingénieur.

La licence option Système et Réseaux dans la poche (merci à NnTech), j’entame à présent la dernière ligne droite pour l’obtention d’un « Master of science i-Manager« , l’intitulé officiel (et pour le moins bizarre) de ce diplôme.

J’ai opté pour le parcours Manager de la Sécurité des Systèmes d’Information (MSSI) en alternance à la société Jouve, basée à Mayenne (la ville). C’est une société aux multiples activités dont j’intègre la branche « IT Solutions« .

Les cours proprement dit ne débuteront que début novembre – la formation commence par deux mois chez l’employeur – et le rythme sera ensuite d’un mois en entreprise et d’un mois en cours.

Le programme s’annonce très intéressant (vraiment) avec beaucoup, beaucoup de modules sur la sécurité (Sécurité Linux et Mac, Concepts sécurité et Cybersécurité, concepts et techniques de chiffrement, etc.).

J’essayerais d’écrire régulièrement des articles pour partager mes découvertes techniques tant en cours qu’en entreprise.

Migration du blog

Jusqu’à présent hébergé sur un VPS OVH, j’ai choisi après une longue hésitation de passer à la solution hébergée (SaaS diront certains) wordpress.com. Le prix est identique (3 € par mois) et je peux enfin faire une croix sur les alertes quotidiennes de tentatives brute-force et autre scans de ports.

Cette solution ne conviendra probablement pas à tout le monde sachant que le choix de thèmes et de plugins est limité – on ne peut pas installer n’importe quoi. Me concernant, n’utilisant que quelques plugins pour la sécurité, le sitemap et les smileys, rien de bloquant. Quand aux thèmes, je les trouve très réussis.

Une surcouche a été ajoutée pour rendre l’interface plus sexy :

https://en-blog.files.wordpress.com/2015/11/editor-posting-gif.gif?w=720

C’est la même interface que l’on retrouve en utilisant le client lourd – une application web embarquée. On peut cependant accéder à toutes les fonctionnalités de l’admin classique en suffixant son domaine par /wp-admin.

La migration en elle-même a été très rapide, il m’a suffit d’exporter le contenu depuis l’admin WordPress (Outils > Export) et de réimporter côté WordPress.com. En quelques minutes, tout (ou presque) était de retour.

Adieu Hosted Exchange

Précédemment sur une offre OVH Hosted Exchange qui a multiplié les indisponibilités (le record : 4 jours consécutifs sans accès et un support toujours aux abonnés absents), ma boîte mail est désormais hébergée chez ProtonMail.

Avec l’accent mis sur le respect de la vie privée avec un cryptage end-to-end (l’hébergeur ne peut pas les lire), c’est un service qui se révèle très fiable au quotidien bien qu’encore jeune avec certaines fonctionnalités qui tardent à venir (les filtres de réception ne sont arrivés que début septembre). Manque encore l’import en masse depuis une autre boîte mail et la possibilité de créer plusieurs comptes sur un domaine personnalisé.

157994
Capture de l’interface de ProtonMail

L’offre Plus, nécessaire pour utiliser son propre domaine, coûte un poil plus cher que celle d’OVH, à savoir 4 € par mois chez ProtonMail contre 3,59 € chez OVH.

Attention cependant car, contrairement à  Exchange, ProtonMail ne propose pas d’outils collaboratifs, adieu donc le partage de carnets d’adresses, de calendriers (en fait, il n’y a pas de calendrier) et de tâches (il n’y en a pas non plus).

Donc si vous êtes un pro ou une entreprise dépendante des fonctionnalités de Microsoft Exchange et pas trop soucieus(e) de confier vos données à une société étrangère, je vous encourage plutôt à aller voir du côté d’Office 365 (si si, vraiment, je n’en ai que de bons retours).

Si ce n’est pas le cas et que Zimbra ne vous effraie pas, regardez plutôt du côté de Web4all. Dommage que leur première offre soit si chère pour un particulier, j’aurais probablement craqué sinon. Tant pis pour eux 🙂

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s