1 an chez Web4all

J’ai fêté il y a quelques jours ma première année chez Web4all en tant que bénévole (et membre du conseil d’administration, attention !). L’occasion rêvée pour en parler sur ce blog 

Disclaimer: C’est un billet parlant de mon expérience chez Web4all, visitez plutôt le site de l’association (https://www.web4all.fr/) si vous souhaitez connaître les technologies utilisées, les offres, les chiffres, etc.

Web4all ?

Web4all est un hébergeur associatif français. Nous proposons du très classique hébergement mutualisé PHP/MySQL (shared hosting) et revendons des noms de domaine. Bientôt plus.

Si vous vous intéressez un minimum au monde du web, vous connaissez sans doute les plus gros hébergeurs que sont des sociétés telles qu’OVH (français), 1&1 (allemand), Godaddy (américain) ou encore Infomaniak (suisse) et Planethoster (canadien). Et bien, croyez-le ou non, nous sommes en concurrence presque frontale avec eux !

La différence entre Web4all et toutes ces sociétés ? Nous l’affichons dès la page d’accueil:

Qui dit association, dit bénévoles passionnés. Notre objectif n’est pas de faire du chiffre, vous n’êtes pas de simples clients.

Concrètement ? Tous les bénéfices servent à l’investissement (Web4all a son propre matériel dans sa propre baie avec son propre AS), les clients existants (oui, ce sont des clients) sont prioritaires sur les nouveaux projets et le support est au top’ (normal, j’en fais parti ).

La vie au support

Par support au top’, j’entends un support à peu près rapide (on évite de dépasser les 24h d’attente) et, selon les périodes, les réponses fusent souvent dans les heures voir minutes qui suivent l’ouverture des tickets (record personnel: 3 minutes). Mais, et c’est le plus important à mes yeux, on passe aussi beaucoup plus de temps qu’un hébergeur traditionnel à aider / assister le client, sans fermer brutalement le ticket (ou le laisser sans réponse) lorsqu’une question a le malheur de sortir du champ d’action du support (à savoir, les services eux-même et non ce qu’installe le client dessus).

Il m’est ainsi déjà arrivé d’expliquer à des clients comment activer la coloration syntaxique sur nano (qui est proposé via SSH), débogguer un Joomla, aider à configurer cron sur Magento ou encore expliquer ce qu’est SNI (et comment configurer une boîte mail sur Outlook 2003 mais c’est un souvenir difficile que je souhaiterais oublier).

Ce qui donne dans l’ensemble des échanges assez « sympathiques » lorsque le client:

  • Voit que l’on prend le temps de s’occuper de lui, de chercher parfois des heures sur son problème, tout en étant toujours courtois (vouvoiement de rigueur).
  • Obtient une réponse personnalisée et non quelque chose à côté de la plaque sortie tout droit d’une base de connaissance.
  • Sait qu’il a en face de lui un bénévole avec une vie professionnelle et personnelle à côté (exclusif: hurler sur un technicien support, même rémunéré, fait rarement avancer les choses).

Certains sont plus agressifs, méprisants même, mais c’est aussi notre boulot de composer avec et de « faire comme si » cela ne nous toucher pas. Mention spéciale aux quelques uns qui veulent nous expliquer notre métier et ô combien nous sommes nuls et incompétents alors qu’ils n’y connaissent strictement rien.

Côté chiffres, il faut savoir que nous traitons en moyenne une cinquantaine de tickets par jour (avec une pointe à 114 début septembre) à lequel il faut ajouter ceux qui peuvent prendre plus de temps et s’étaler sur plusieurs jours voir semaines.

Boulot – Métro – Web4all – Dodo

Conjuguer une activité bénévole avec sa vie professionnelle et personnelle n’est jamais facile. C’est encore plus vrai lorsque cette activité vous prend plusieurs heures par jour (au bas mot), de l’ordre de 2 à 3 heures par jour me concernant rien que pour le support, parfois plus, week-end compris (où je m’auto-organise des « tickets party » pour traiter le retard éventuel pris dans la semaine). Et je ne suis pas loin d’être à plaindre, le président de l’association, lui, y passe un temps tel que je suis admiratif de sa capacité à entamer une seconde journée de boulot en rentrant chez lui le soir.

Un hébergeur, c’est quelque chose qui doit tourner H-24, les serveurs ne s’arrêtent jamais (heureusement d’ailleurs), les commandes et les tickets non plus. Il est donc impossible de passer une seule journée (25 décembre inclus) sans qu’au moins un bénévole ne soit disponible pour traiter les affaires « courantes » et problèmes éventuels.

Je profite d’ailleurs de ce billet pour lancer un appel à celles et ceux, informaticien(ne)s ou non, qui souhaiteraient s’investir dans un hébergeur associatif, ils / elles sont la bienvenue ! Comme toute association, nous avons un turnover (arrivé d’un enfant, construction de sa maison, déménagement, nouvelle carrière, etc.) et nous sommes sans cesse à la recherche de nouvelles compétences.

Donc si vous maîtrisez le développement web, l’administration de serveurs (Linux et Solaris), la comptabilité ou appréciez simplement le contact avec les clients (mails, réseaux sociaux, tickets) et êtes intéressé(e) par Web4all, faîtes-nous signe 🙂

Vous trouverez tous les détails sur le site: https://www.web4all.fr/nous-rejoindre.html.

Pourquoi être bénévole ?

En discutant avec diverses personnes, tantôt dans l’informatique tantôt pas du tout (« j’ai installé Google sur mon PC« ), je suis surpris par le scepticisme que suscite généralement mon engagement. Plus précisément, les gens ne comprennent pas pourquoi je « perds » mon temps à faire quelque chose pour lequel d’autres sont rémunérés.

Pour moi, être bénévole, c’est avant tout un moyen de rendre service, de faire parti d’un groupe de personnes avec une bonne ambiance et de monter en compétence dans des domaines que je ne maîtrise pas forcément ou du moins pas aussi bien que je le souhaiterais.

Ce qui au final n’est pas si différent d’un engagement dans un club de sport ou une association caritative.

Et il faudrait ajouter qu’en tant que célibataire (au grand dam de ma soeur ^^), c’est aussi une bonne occupation en dehors du temps de travail, un moyen de penser à autre chose même si l’on reste dans la même discipline.

2 réflexions sur « 1 an chez Web4all »

  1. Félicitation, un an parmi Web4all , cela ce fête ! 🙂
    Article intéressant, représentatif de la vie associative .

    Bonne continuation Simon, merci pour ton implication, ta disponibilité et ton professionnalisme.

    Benoit.

    J'aime

  2. Bonjour,

    Très bon article qui relate bien la philosophie de Web4all. Ancien trésorier de l’association et ayant plusieurs sites hébergés, je connais l’investissement des membres et je les remercie pour tout le travail accomplit depuis quelques années maintenant.
    Si vous souhaitez donner un coup de main, n’hésitez pas, l’équipe est sympa et l’expérience enrichissante.
    Bonne journée à tous.

    Pascal

    J'aime

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s